Les collections

Des collections en prise directe avec le territoire et l'identité locale

 

L'Archéosite rassemble l'ensemble des objets mis au jour lors des opérations réalisées à Montans depuis les années 1960, ainsi qu'une partie des collections issues des fouilles préventives ayant été menées sur le territoire intercommunal. A ce jour, l'Archéosite bénéficie également, pour son exposition permanente, de dépôts du Musée Raymond Lafage à Lisle-sur-Tarn (hache polie, carreaux de pavement, statuettes en céramique et en alliage cuivreux), du Musée Toulouse-Lautrec à Albi (11 haches de Castanet, sur le territoire intercommunal) et du Service Régional de l'Archéologie (collections préhistoriques).

 

(Crédit photo : J.-F Peiré/DRAC Midi-Pyrénées)

 

Quelques objets n'appartenant pas à ce périmètre géographique sont également présents au sein de l'Archéosite car ils illustrent certaines des thématiques que nous développons. Enfin, d'autres objets sont le résultat de don fait à l'Archéosite par des particuliers. C'est notamment le cas de la collection rassemblée par Raymond et René Jard dans les années 80 sur Giroussens (mobilier archéologique et archives de fouilles).

 

Au total 184 sites sont recensés dans nos collections. Ils témoignent de la vie, des cultures et des pratiques des différentes sociétés humaines qui ont peuplé ce territoire situé entre Tarn et Dadou, de la préhistoire jusqu'à la période médiévale.

 

Des collections réparties en deux grands ensembles  :

 

Les objets remarquables : ce sont les objets dont l'état de conservation et l'intérêt majeur qu'ils revêtent, permettent une restitution au grand public. L'essentiel de ces collections est actuellement en exposition permanente. D'autres objets qui, pour des raisons principalement de conservation, n'ont pas encore intégré ce premier groupe, font partie de projets permettant de les inclure à terme dans le parcours de visite.

 

 

 

 

(Crédit photo : J.-F Peiré/DRAC Midi-Pyrénées)

 

Ces objets témoignent pour l'essentiel de pratiques artisanales et agricoles (céramiques, métallurgie, armement, serpette, couteau à greffer...) et de la vie quotidienne (verreries, lampes à huile, éléments de jeu tels la jambe de poupée ou encore une série de 51 jetons gallo-romains). Les accessoires de toilette et de parure (fibules, peignes, épingles, bagues, perles), des restes alimentaires, des monnaies ainsi que des éléments d'habitat (fragments de fresques et de mosaïques) enrichissent également nos connaissances des sociétés passées. Parmi ce premier ensemble, certains objets possèdent une valeur scientifique et archéologique telle, que ce soit par leur nature ou le contexte de leurs découvertes, qu'ils bénéficient d'une mise en valeur scénographique particulière (la salle des trésors comprenant notamment huit barres de fer gauloises remarquables, un dépôt monétaire de 40 pièces d'or romaines, un ensemble de jarres gauloise, peut-être liées à la fabrication de boissons fermentées).

 

Les collections d'études : qui concernent l'ensemble des objets et des vestiges conservés dans la perspective d'études futures. Tous les matériaux y sont représentés : céramiques, pierres, bois, os, fer, métal, prélèvements sédimentaires et organiques... Là encore, d'autres dépôts de la part du Musée de Millau-La Graufesenque (collection typologique des céramiques sigillées) et du DRASSM, Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (amphores de Méditerranée), viennent enrichir les collections d'études en tant que collections de références.

 

     (Crédit photos : Archéosite de Montans)