La production céramique à Montans au fil du temps

Occupé depuis la préhistoire, le site de Montans est intégré au territoire des Ruthènes, un puissant peuple gaulois, au cours de l’Âge du Fer (750-50 avant J.-C.). Situé sur un promontoire dominant le Tarn, cette position stratégique et son implication au cœur d’un réseau de communications très actif, vont faire de Montans un haut lieu de pouvoir et d’échanges.

 

 

(Crédit photo : JF-Peiré-DRACMidi-Pyrénées)

 

À l’époque gallo-romaine, le développement du village s'intensifie, au point de devenir, aux côtés de Millau-La Graufesenque, l'un des principaux centres de production de sigillées de l’Empire. Cette céramique de grande qualité, à la couleur rouge si caractéristique et produite de façon quasi industrielle à Montans va, durant près de deux siècles, alimenter la plupart des marchés de la façade atlantique, d'Angleterre jusqu'en Espagne.

 

(crédit photo : JF. Peiré-DRAC midi-Pyrénées)

 

Véritable vecteur de romanité, la sigillée est une céramique semi-luxueuse que l'on utilisait lors d'occasions importantes. Elle n'est toutefois pas la seule production attestée à Montans ; la vaisselle de tous les jours, dénommée céramique commune, est également bien représentée, tout comme les amphores destinées au stockage et au transport par voie fluviale des vins produits localement, et les matériaux de construction en terre cuite (tuiles, briques,…).

 

(crédit photo : Archéosite de Montans)